Le marché du GNR - GNR Québec Capital

LE MARCHÉ
DU GNR

L’industrie du biogaz est un secteur en pleine expansion qui a tout intérêt à être développé dans les prochaines années. À l'échelle mondiale, l’énergie générée à partie de matières organiques pourrait remplacer de 26 % à 37 % du gaz naturel actuellement consommé et éviter plus de 10 % à 13 % des émissions de GES.

On compte actuellement dans le monde plus de 130 000 digesteurs générant de l’électricité (plus de 180 au Canada) et environ 700 installations permettant d’épurer le biogaz en biométhane (dont une vingtaine au Canada).

L’objectif ambitieux des compagnies de gaz naturel du Canada est de mélanger 5 % de GNR aux flux de gaz naturel d’ici 2025 et 10 % d’ici 2030. À son plein potentiel, l’industrie du biogaz pourrait représenter un investissement en capital de 7 milliards de dollars et des retombées de 21 milliards de dollars pour l’économie du pays.

Au Québec

Avec près d’une quinzaine de sites, le Québec est l’une des trois provinces canadiennes les plus actives dans la production de GNR, avec la Colombie-Britannique et l’Ontario.

Alors que le Québec a adopté une Politique énergétique 2030 ambitieuse, les entreprises de la province ont une place à prendre dans le marché mondial et canadien du GNR. Plus d’une soixantaine de sites produisent déjà du biogaz au Québec.

Selon un rapport d’Aviseo Conseil pour Énergir, la production de GNR pourrait, d’ici à 2030 :

  • Éliminer 7,2 millions de tonnes de GES annuellement
  • Soutenir 15 000 emplois par année
  • Contribuer au PIB québécois à la hauteur de 1,6 milliard de dollars par année.

Différents programmes de financement ont déjà été annoncés, notamment :

GNR Québec Capital, générateur d’opportunités au Québec.